| HOME | ENGLISH |

Le pere Horoshko

premier aumonier ukrainien de larmee canadienne 1944-1946

La Seconde Guerre mondiale a profondement influence l'evolution de la communaute ukrainienne au Canada. Le gouvernement canadien a beaucoup encourage cette derniere a participer de facon active a l'effort de guerre. Par exemple, un comite a ete cree pour coordonner les activites des organisations canadiennes ukrainiennes relativement a l'effort de guerre, des campagnes de recrutement ont ete faites dans les journaux en langue ukrainienne et l'Office national du film a produit des documentaires sur la vie des Ukrainiens au Canada. La nomination d'aumoniers ukrainiens dans l'armee canadienne marque une etape, petite mais importante, de cette campagne. Le 22 juin 1944, le pere Michael Horoshko est nomme aumonier de l'Eglise catholique ukrainienne dans l'armee canadienne, au grade de capitaine.
Ne le 3 mars 1912 en Ukraine occidentale, qui faisait alors partie de l'empire austro-hongrois, le pere Horoshko fait ses etudes de theologie au Seminaire de Lvov et est ordonne pretre le 30 mai 1937. Il se porte volontaire, avec cinq autres pretres catholiques ukrainiens, pour venir travailler comme missionnaire au Canada; le groupe arrive a Montreal le 12 juillet 1937. Peu apres, le pere Horoshko est nomme vicaire a Hafford, en Saskatchewan.
Le pere Horoshko a pris une part active aux activites de la communaute ukrainienne locale et, en octobre 1938, il fonde un mouvement de jeunesse, l'Ukrainian Catholic Youth. De 1939 a 1941, il est cure a Prince Albert et dessert egalement les communautes ukrainiennes du nord de la Saskatchewan. En 1941-1942, il fait des etudes au St. Michael's College, a Toronto, tout en continuant a ameliorer sa connaissance de l'anglais et a travailler pour le clerge catholique ukrainien local. Il poursuit egalement son travail aupres des jeunes et fonde des sections de l'Ukrainian Catholic Youth a Toronto. Il continue ses etudes a l'Universite de la Saskatchewan en 1943-1944 et il prononce des conferences au Markian Shashkevich Institute.
Le 31 mai 1944, lorsque son eveque l'informe que l'armee canadienne a besoin d'un aumonier catholique ukrainien pour servir en Angleterre, le pere Horoshko se porte volontaire. Il s'enrole officiellement le 22 juin 1944, a Regina. En plus de son uniforme, il recoit une trousse pour la messe , c'est-a-dire une valise solide contenant les articles necessaires a la celebration de la messe.
Le pere Horoshko subit un entrainement militaire severe a Brockville, en Ontario, a la suite de quoi il est promu au rang d'officier le 26 aout 1944 et part pour l'Angleterre. Une fois sur place, il est poste a la caserne Queen Victoria, a Aldershot. Etant donne que les soldats canadiens ukrainiens sont disperses dans toutes les unites postees a travers l'Angleterre, il entreprend de leur rendre visite. Il a tot fait d'etablir des contacts avec l'Ukrainian Cana-dian Servicemen's Association (UCSA) a Londres. Au club de l'association, il rencontre le pere Samuel W. Sawchuk, aumonier orthodoxe ukrainien, et Gordon R.B. Panchuk, un des fondateurs de l'UCSA en Angleterre. Il revoit de nombreux amis canadiens et d'anciens paroissiens, y compris des membres de l'Ukrainian Catholic Youth.
Le pere Horoshko devait toujours affronter le meme probleme lorsqu'il se rendait dans les unites canadiennes. Beaucoup de catholiques ukrainiens etaient inscrits comme catholiques romains dans les registres militaires. Il devait donc consulter les listes du personnel pour identifier les noms ukrainiens et, ensuite, inviter les personnes concernees aux services religieux. Les soldats ukrainiens des armees britannique, polonaise et americaine y assistaient egalement, de meme que des soldats d'autres nationalites et le pere Horoshko en profitait alors pour leur expliquer les rites, la musique chorale et les autres traditions religieuses de son Eglise.
A une occasion, il a visite quelques soldats canadiens ukrainiens, gardiens et detenus, dans une prison militaire. Il a egalement rencontre des prisonniers de guerre ukrainiens qui avaient servi dans les bataillons de travail allemands et qui s'etaient rendus, en France, apres le jour J.
Pour la fete de Noel, le pere Horoshko a alors organise un conge de deux jours pour 48 soldats canadiens ukrainiens, appartenant au Corps royal canadien des magasins militaires, pour qu'ils puissent assister a la messe celebree au club de l'UCSA, a Londres. Les celebrations marquant la fete de Noel comptaient parmi les evenements les plus courus, au club.
Lorsque le pere Horoshko se rendait au club, il y avait habituellement des piles de lettres et de colis qui l'attendaient. Les communautes canadiennes ukrainiennes, y compris les sections locales de l'Ukrainian Catholic Youth, envoyaient des colis aux soldats.
Alors qu'il etait en Angleterre, le pere Horoshko a, a l'occasion, remplace les aumoniers catholiques romains a Aldershot, celebre des services religieux pour les soldats qui n'etaient pas ukrainiens et organise des rencontres avec eux. Il expliquait toujours les traditions et les coutumes religieuses ukrainiennes a son auditoire.
La fete de Paques a donne lieu a d'importantes celebrations, a Londres. Plus de 180 soldats canadiens ukrainiens ont assiste aux services religieux. A la fin de la guerre en Europe, le pere Horoshko a fait face a un autre probleme : de nombreux soldats canadiens ukrainiens lui ont demande de benir leur mariage avec des jeunes filles britanniques. Il s'opposait a ces mariages et a refuse la plupart des demandes. Comme les soldats avaient hate de rentrer chez eux, les aumoniers devaient faire de leur mieux pour leur remonter le moral. Le pere Horoshko a continue d'effectuer des visites dans tous les coins de l'Angleterre, notamment dans les unites de la marine royale canadienne. Il a celebre des services commemoratifs dans divers cimetieres militaires ou etaient inhumes des soldats canadiens ukrainiens.
En juillet, il a organise une retraite de cinq jours pour ses ouailles et celle-ci a connu un franc succes; les soldats ont offert en souvenir au pere Horoshko une piece sculptee et une liste de leurs signatures.
Le 15 aout 1945, la guerre contre le Japon a pris fin et les soldats canadiens ukrainiens qui avaient servi en Extreme-Orient et en Inde ont commence a rentrer chez eux, en passant par Londres. L'UCSA a continue d'accueillir les soldats ukrainiens des forces armees alliees; l'activite y etait intense.
Le 21 septembre 1945, le pere Horoshko a ete autorise a rendre visite aux soldats canadiens ukrainiens sur le continent. Il a visite les unites canadiennes en Hollande, en Allemagne et en Belgique. En plus de celebrer des services religieux, il a visite des cimetieres et beni les sepultures des soldats canadiens ukrainiens. A nouveau, des soldats lui ont demande de benir leur mariage avec de jeunes Europeennes. Toujours oppose a cette pratique, il faisait de son mieux pour decourager ces unions. Dans la zone britannique, il a rencontre pour la premiere fois des personnes deplacees de nationalite ukrainienne qui avaient fui devant les nazis et qui fuyaient maintenant devant les Sovietiques. D'aucuns etaient dans une situation desesperee et craignaient d'etre obliges de rentrer en Union sovietique. Le pere Horoshko intervenait aupres des autorites militaires alliees, quand c'etait possible, pour aider les refugies. Il a quitte Bruxelles pour l'Angleterre le 4 novembre 1945 et a repris ses visites dans les unites canadiennes, stationnees en Angleterre, qui attendaient de rentrer au Canada. Peu apres avoir celebre les ceremonies de Noel, soit le 11 janvier 1946, il a fait ses adieux a ses nombreux amis et aux membres de l'association qui restaient en Angleterre et a pris le bateau pour le Canada. Apres avoir visite des communautes ukrainiennes a New York et a Philadelphie, aux Etats-Unis, ainsi qu'a Winnipeg, Saskatoon et Calgary, au Canada il a ete officiellement demobilise, le 3 mars 1946.
Il a par la suite repris ses fonctions de cure, dans la paroisse catholique ukrainienne de Sudbury. Puis il a ete affecte a Kirkland Lake, Windsor, Montreal et Phoenix (Arizona). Actuellement, le pere Horoshko a une cure a Mahonoy City, en Pennsylvanie.
La communaute canadienne ukrainienne a ete tres heureuse que les forces armees canadiennes recrutent un aumonier catholique parmi les leurs. On savait qu'un tel geste n'avait pas ete pose par l'armee americaine, qui comptait pourtant dans ses rangs un nombre beaucoup plus grand que les 40 000 soldats ukrainiens canadiens. Une telle initiative s'inscrit dans la grande tradition de cooperation entre le gouvernement canadien et cette communaute. La politique de cooperation avec les groupes ethnoculturels a evolue pour devenir officiellement la politique canadienne du multiculturalisme, annoncee par le federal en octobre 1971.
Les papiers du pere Michael Horoshko (MG 31 F15) portent sur son travail d'aumonier dans les forces armees ainsi que sur sa carriere. Le materiel qui compose ce fonds s'ajoute aux documents historiques conserves dans le fonds de l'Association des anciens combattants canadiens ukrainiens (MG 28 V119), les papiers Gordon R.B. Panchuk (MG 31 D118) et les papiers Stephan Pawluk (MG 31 D155).
 

Myron Momryk
Division des manuscripts

“L'Archiviste,” juillet-auut 1989
Vol. 16, No.4

New series    2005    Litopys
Published by Forum for the Studies of the History of the UPA
| HOME | ENGLISH |